Actualités

PS5 : SSD, 8K, rétrocompatibilité, Ray-tracing – infos officielles de Sony ! | Xbox One



Alors que Microsoft évoque les nouvelles Xbox depuis l’E3 dernier, Sony était resté très discret jusqu’à présent quant à sa nouvelle console, la PS5. Mais ça, c’était avant aujourd’hui, où les premiers détails concrets nous arrivent de façon tout à fait officielle de la part du géant japonais.

Un journaliste de Wired a pu assister à un meeting chez Sony, à Foster City, dans lequel Mark Cerny détaille assez précisément ce à quoi les joueurs peuvent s’attendre avec la future Playstation, la PS5. A l’approche de l’E3, voici donc une façon assez intéressante pour Sony de communiquer sur sa future console, en passant par un site tiers, à la manière de ce qu’avait fait Microsoft à l’époque avec la Xbox One X et Digital Foundry.

Nouveaux CPU et GPU

Les processeurs de la PS5 seront évidemment plus puissants que ce qu’on retrouve dans la PS4 Pro actuelle. C’est maintenant officiel, la puce viendra de chez AMD avec un CPU Ryzen de troisième génération 8 cores gravé en 7nm sur architecture Zen2.

Le GPU, lui, sera un dérivé de Navi de chez Radeon, qui supportera le ray-tracing, dont nous parlons depuis de nombreux mois sur Xboxygen. Le Ray-tracing est une nouvelle technologie qui vise à améliorer le rendu graphique de la lumière et des objets, à base de réflexion, transparences, ombres, etc. Ah, et la 8K sera supportée par la PS5.

Un meilleur rendu sonore et le PSVR compatible

Mark Cerny n’a pas seulement évoqué des améliorations graphiques. Pour lui, un gros focus sera fait sur le son. La puce AMD inclura une partie spécifiquement dédiée à l’audio 3D.

En tant que joueur, ça a été une petite frustration que la partie audio n’ait pas beaucoup évolué entre la Playstation 3 et la Playstation 4. Avec la prochaine console, le rêve est de montrer à quel point l’expérience audio peut être dramatiquement différente lorsque nous disposons d’un hardware puissant.

L’idée est d’immerger davantage le joueur avec un son qui viendra des côtés, du dessus ou d’en dessous, sans avoir besoin d’acheter un périphérique externe puisque ces effets seront palpables avec une simple TV.

Questionné à propos du Playstation VR, le casque de réalité virtuelle de Sony, Mark Cerny n’a pas voulu confirmer pour l’instant la sortie d’une nouvelle version du casque mais affirme que le PSVR actuel sera compatible avec la PS5.

Disque dur SSD sur PS5 : le game changer

Ce qui risque vraiment de changer la vie des joueurs réside dans une boite en métal : le disque dur. Mark Cerny a commencé à parler avec les développeurs fin 2015 à propos de ce qu’ils voudraient avoir dans la prochaine console. Et de nombreuses fois, ceux-ci demandaient à ce qu’un disque dur SSD soit implémenté. Mark Cerny ne parle pas à proprement parler de disque dur SSD mais on devine dans ses mots qu’on s’en rapprochera très grandement et qu’il s’agira d’un SSD customisé car selon ses dires, il est plus rapide que n’importe quel disque dur SSD PC actuellement.

Une démo a donc été présentée sur Spiderman, exclusivité PS4 lancée l’année dernière. Mark Cerny appuie alors sur un bouton pour activer le voyage rapide dans un nouvel endroit sur Manhattan, ce qui prend environ 15 secondes. La même manipulation est alors faite sur un kit de développement “low speed” de la future PS5 et le même chargement prend désormais 0,8 secondes. On imagine qu’il en sera de même pour la Xbox Scarlett de Microsoft qui, elle aussi, disposera d’un disque dur SSD selon les dernières rumeurs.

Rétrocompatible oui, mais jusqu’où ?

Si Sony a boudé la rétrocompatibilité sur cette génération, il semblerait que la PS5 ne pourra y échapper. En effet, face à un Microsoft pleinement investi sur ce créneau, difficile d’imaginer une next-gen faisant l’impasse sur le catalogue de jeux achetés par plus de 90 millions de joueurs pour la firme nipponne. La question est de savoir jusqu’où ira cette rétrocompatibilité, si on se rappelle les rumeurs évoquant une rétrocompatibilité complète (PS1, PS2, PS3 et PS4). Mark Cerny indique d’abord que le PSVR de première génération sera compatible avec la nouvelle console, avant d’ajouter :

La console nouvelle génération acceptera toujours les médias physiques, ça ne sera pas une machine faite seulement pour le téléchargement. Parce qu’elle sera partiellement basée sur l’architecture de la PS4, elle sera rétrocompatible avec les jeux de cette dernière.

Il parle également de la transition entre les deux machines et d’un certain Death Stranding :

Comme dans beaucoup d’autres transitions générationnelles, celle-ci sera douce, avec la sortie de nombreux nouveaux jeux à la fois sur PS4 et la prochaine console.

Lorsque Death Stranding est évoqué, un porte-parole confirme que ce dernier sortira sur PS4, mais le sourire et la pose de Mark Cerny laissent penser que ce sera bel et bien un jeu cross-gen.

En dévoilant ces premières informations précises à presque deux mois de l’E3, Sony reprend donc la parole après des mois de silence, et occupe ainsi l’espace médiatique en devançant même Microsoft sur certains points. Il y a fort à parier que Sony dévoilera ses plans cette année concernant la PS5. Quant au cloud, Mark Cerny n’a pas voulu commenter davantage, mais précise que Sony est un pionnier du cloud gaming. Nul doute qu’il s’agit d’une piste envisagée pour l’avenir, mais il est encore trop tôt pour que les détails soient dévoilés.

Nous sommes des pionniers du cloud gaming, et notre vision s’éclaircira à mesure que nous nous dirigeons vers le lancement.

Une chose est sûre, la PS5 ne sortira pas en 2019. 2020 n’est pas explicitement mentionnée, mais le doute n’est plus permis.



Source


Related posts

Test de la TV LG 65E8 : l’OLED 4K à son apogée !

radz974

Zombicide maintenant disponible sur iOS et Android

radz974

[Bon Plan] Alfawise A10 : un projecteur sous Android à 108 euros !

radz974

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More