Actualités

Sony donne les premiers détails sur la  PlayStation 5



La PlayStation 4 aura six ans en fin d’année prochaine, l’âge pour une console de penser à la relève. Sony lui a accordé un sursis inhabituel en lançant la PS4 Pro, mais il est logique que le géant japonais soit déjà bien avancé dans la préparation de la suite… Et même très avancé, à en croire une interview du responsable de l’architecture des consoles de Sony, accordée à Wired.

Mark Cerny (que nous avions rencontré à l’occasion du lancement de la PS4 Pro) y dessine les grandes lignes des spécifications de la future console de Sony. Une première observation s’impose : elles ont tout d’une liste au Père Noël.

De la puissance, de la 8K !

Mark Cerny affirme ainsi que cette PS5 – si c’est son nom – ne sera pas juste une mise à jour pour offrir un peu plus de puissance, comme l’a fait la PS4 Pro. Au regard de ce qui suit, on aurait tendance à le croire.

La console next gen de Sony embarquera un processeur AMD Ryzen de troisième génération (micro-architecture Zen 2) à huit cœurs, gravé en 7 nm, ainsi qu’un GPU custom. Il s’agira en l’occurrence d’une puce AMD Navi, capable de gérer des rendus ray-tracing en temps réel. Pour rappel, à l’heure actuelle, seules les très coûteuses cartes GeForce RTX sont capables d’offrir l’accélération matérielle nécessaire à ce genre de calculs.

De la puissance à revendre donc, qui permettra une dernière folie, le support de la 8K. La PS5 sera donc capable de faire tourner des jeux en 8K, là où la PS4 s’échine à tenter de rendre des titres en 4K. Ce n’est effectivement pas une petite mise à jour !

Le son passe à la 3D

Mais la vue ne sera pas le seul sens que la PS5 s’attellera à flatter. Mark Cerny a indiqué à Wired que la future console intégrera la gestion de l’audio en 3D. C’est une unité de calcul intégrée à la puce AMD qui devrait être à la manœuvre sur ce point. L’objectif est évidemment de faire en sorte que l’expérience de jeu soit plus immersive… si vous avez l’équipement audio qui suit, qu’il s’agisse d’un kit Atmos (par exemple) ou d’un casque.

Mais Sony n’envisage pas de s’arrêter là. Le géant nippon a, a priori, prévu d’intégrer des SSD ultra-rapides dans sa future console. Une bonne nouvelle pour les installations de jeu – car la PS5 sera toujours compatible avec les jeux « physiques » – et les temps de chargement. Selon Wired, qui a eu droit à une petite démo exclusive, un chargement dans Spider-Man qui prend 15 secondes sur une PS4 n’a pris que 0,8 seconde sur un kit de développement de la PS5… Un peu plus rapide, donc.

Rétro-compatibilité : éviter les erreurs du passé

Si la configuration est musclée, elle est surtout dans la continuité de celle de la PS4. Une bonne nouvelle car cela a pour conséquence directe de rendre la PS5 rétro-compatible avec les jeux de la génération actuelle. Les disques de ces jeux pourront donc être glissés dans la future console pour être lancés, et on peut espérer que les titres achetés au format dématérialisé seront exécutables sans même y penser.

La compatibilité avec la PS4 s’étendra même à son périphérique phare, le PlayStation VR. Le casque de réalité virtuelle de Sony devrait pouvoir fonctionner sur la nouvelle console. Bien entendu, même si Mark Cerny n’en a rien dit, il est possible qu’une nouvelle itération du casque soit commercialisée et réservée à la PS5.

Dans tous les cas, Mark Cerny promet une transition plus douce entre les deux générations de consoles. Des sorties communes aux deux plates-formes seront donc étalées sur une plus longue période de temps.

Cette bouffée d’informations est particulièrement bienvenue, d’autant que Sony ne sera pas présent à l’E3 prochain, à la mi-juin. Il faudra donc attendre plus longtemps pour avoir des nouvelles de la future console. Un espoir demeure. Les premiers kits de développement ont déjà été distribués aux développeurs. Il est alors imaginable que la PlayStation next gen débarque sous nos téléviseurs en 2020, comme le veulent quelques rumeurs.

A l’heure où Microsoft semble préparer la suite de la Xbox One en mettant l’accent sur davantage de dématérialisation et de Cloud, Sony semble affirmer un choix différent, celui de montrer les muscles et de ravir à la Xbox One X son titre de console la plus puissante du marché. Que le meilleur gagne !

Source :
Wired





Source


Related posts

SEGA et SONY proposent des jeux nippons jusqu’ -75% (Shenmue, DB FighterZ…)

radz974

Top 14 – Lyon : Victime d’une infection, Liam Gill a été « obligé de tout recommencer » – Top 14 2018-2019 – Rugby

radz974

Amazon a choisi Microsoft pour le contrat de cloud computing du Pentagone

radz974

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More