Actualités

Test des Apple AirPods Pro : sur iPhone ou Android, toujours aussi bons



Après ses écouteurs « basiques », Apple se met aux écouteurs true wireless intra auriculaires à réduction de bruit : les AirPods Pro. Valent-ils leur augmentation de prix ? Peuvent-ils concurrencer ceux de Sony ? S’utilisent-ils aussi bien sur Android qu’iOS ? Voici notre test complet pour le savoir.

AirPods Pro, Android et iOS

AirPods Pro, Android et iOS

Après avoir popularisé le marché des écouteurs true wireless, Apple renouvelle sa gamme et lance les AirPods Pro, des écouteurs intra-auriculaires (ou plutôt semi intra) qui profitent par ailleurs d’un système de réduction de bruit. Proposés à 279 euros, ils entrent directement en concurrence avec les Sony WF-1000xm3, tant sur le prix que sur leurs caractéristiques techniques. Est-ce que la comparaison est légitime ? Qualité audio, autonomie, confort, voici notre avis point par point.

Fiche technique

Apple AirPods Pro
Style in-ear
Réponse en fréquence nc
Réduction de bruit Oui
Étanchéité IPX4
Bluetooth 5
Autonomie annoncée 4,5 à 5 heures de lecture audio (avec ou sans ANC)
Autonomie annoncée avec étui 24 heures de lecture audio
Poids 5,4 g (x2)
Poids étui 45,6 g

Ce test a été réalisé avec des AirPods Pro achetés par FrAndroid.

Notre test vidéo

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Un design plus petit et très travaillé

Le design des AirPods a souvent été moqué. Pourtant, cela n’empêche pas les petites tiges blanches de se multiplier dans les oreilles des utilisateurs de transports en commun de la région parisienne — et certainement d’ailleurs. Malgré un succès commercial certain, Apple a tout de même écouté les critiques et a revu le design de ses écouteurs sans fil avec sa nouvelle génération d’AirPods Pro.

La tige qui ressort de l’oreille est plus petite, parfaitement dirigée vers la bouche, ce qui les rend bien plus discrets que les deux premières générations. Un constat plus esthétique qu’autre chose, mais qui peut avoir son importance pour ceux qui préfèrent éviter de ressembler à un start-uper entre deux réunions.

AirPods Pro et AirPods

AirPods Pro et AirPods

Il y a cependant une différence importante avec ces AirPods Pro : ce sont des intra-auriculaires là où les AirPods de première et deuxième génération sont des écouteurs « boutons », qui se posent dans le pavillon sans rentrer dans le conduit auditif. Personnellement, ce n’est pas quelque chose qui me gêne, mais nombreux sont ceux qui ont du mal avec ce format. Apple propose néanmoins trois embouts pour s’adapter aux différentes oreilles et certains qui n’aiment pas ce type d’écouteurs ont avoué trouver ces AirPods Pro confortables. Ils méritent donc qu’on les essaye.

AirPods Pro

AirPods Pro

Il faut avouer que les AirPods Pro sont très agréables à porter. Ils sont très légers (5,4 grammes chacun) et s’oublient facilement dans le creux de l’oreille sans jamais faire mal. Leur forme est bien pensée et ils peuvent en outre s’attraper facilement. Cette tige de la discorde est donc un plus ici pour positionner l’écouteur dans l’oreille ou le retirer.

Notons cependant que les deux écouteurs se différencient assez mal et qu’il m’est arrivé plusieurs fois d’avoir à regarder le détrompeur (« R » / « L ») sur chaque écouteur pour savoir dans quelle oreille ou dans quel emplacement du boitier je devais les mettre. Amusant quand on sait que sur la page principale des AirPods Pro, Apple a mis deux écouteurs droits. À croire qu’eux aussi ont du mal à les différencier…

Deux AirPods Pro droits

Deux AirPods Pro droits – Source : Apple.com

Les écouteurs sont aussi relativement glissants et il m’est arrivé à plusieurs reprises de les faire tomber en les sortant de la boite ou en tentant de les y remettre.

Pour ce qui est des embouts en caoutchouc, ils sont assez déroutants à changer dans un premier temps. C’est un simple système de clips qui nécessite de forcer un peu pour les retirer la première fois et d’avoir le bon angle pour les remettre. Même si l’on ne devrait pas les changer à tout bout de champ, c’est un coup à mal les mettre et à les perdre régulièrement. Quand on sait que l’échange se fait uniquement en Apple Store ou via le SAV, ce n’est pas forcément une bonne nouvelle.

AirPods Pro dans l'oreille

AirPods Pro dans l’oreille

Par ailleurs, les AirPods Pro ne sont disponibles qu’en blanc. Rien ne me permet d’affirmer aujourd’hui qu’ils vieilliront mal, mais des embouts en caoutchouc qui vont se loger dans nos oreilles restent rarement immaculés avec le temps.

Enfin, sur chaque tige se trouve un bouton capacitif avec un retour audio pour bien préciser que le clic a été pris en compte. Je reviendrai plus tard néanmoins sur ce bouton.

Les AirPods Pro sont IPX4

La bonne nouvelle, c’est que les AirPods Pro sont IPX4, c’est-à-dire qu’ils résistent aux éclaboussures et à la sueur, et qu’ils tiennent bien en place dans les oreilles, même lors de l’exercice. Dans mon cas, il est arrivé plusieurs fois que je les repositionne un peu dans mon oreille.

Le boitier

Le boitier des AirPods Pro s’agence à l’horizontale (comme celui des WF-1000xM3), et non à la verticale comme ceux des AirPods, conséquence de la réduction de la tige et de l’agrandissement de la tête de l’écouteur. Pour autant, avec ses dimensions de 45,2 x 60,6 x 21,7 grammes, il reste dans le même ordre de grandeur que pour la première génération. Autant dire qu’il tient facilement dans n’importe quelle poche et ne se remarque pas trop.

Boitier des AirPods Pro

Le boitier des AirPods Pro reste petit

Il reprend les mêmes caractéristiques techniques que sur l’ancien modèle. Il est blanc laqué, simple à ouvrir même à une main et affiche une diode à l’avant et un bouton d’appairage à l’arrière, ainsi qu’un port Lightning sur le dessous pour la recharge. Il n’y a pas de détrompeur à l’intérieur pour savoir quel écouteur se range dans chaque emplacement, mais il est impossible de glisser le droit dans le logement du gauche et vice versa.

Petite anecdote cependant : il est apparemment possible de mal ranger ses AirPods Pro. Il m’est en effet arrivé une fois de ressortir l’un de mes AirPods à plat bien qu’il restait de la batterie dans le boitier de transport, et plusieurs fois d’avoir un signal d’erreur sur l’un des écouteurs en ouvrant la boîte près de mon iPhone.

Une bonne réduction de bruit active

Si Apple a opté pour un design intra-auriculaire pour ses AirPods Pro, c’est pour profiter d’une réduction de bruit passive. Ce type d’écouteur bouche en effet le canal auditif et permet donc de réduire en partie les bruits extérieurs. Un point nécessaire pour que la réduction de bruit active soit efficace. L’inverse serait l’équivalent de mettre une porte blindée à une cabane en paille.

La puce H1 créée par Apple est assez impressionnante

Les AirPods Pro ont donc un système de réduction de bruit active qui utilise un micro externe pour capter les bruits ambiants et les réduire en générant une onde de même amplitude, mais en opposition de phase. Les deux ondes se superposent alors et… s’annulent. Ça, c’est pour la théorie (ou « la magie » comme dit Apple). En pratique, capter la totalité des sons est souvent bien difficile et même les casques les plus évolués (comme le Sony WH-1000xM3 ou le Bose Headphones 700), avec leurs multiples micros, peinent à supprimer certains bruits.

AirPods Pro

L’annulation de bruit fonctionne bien

De leur côté, les AirPods Pro s’en sortent plutôt pas mal comparativement parlant à leur taille. Sur ce point, la puce H1 créée par Apple est assez impressionnante, mais elle reste néanmoins moins efficace que la réduction de bruit de ses principaux concurrents, les Sony WF-1000xM3. Pour tous les bruits sourds agissant comme un bourdonnement sur la longueur, comme un moteur d’avion, une nationale derrière votre fenêtre ou même des travaux, le bruit est totalement annihilé.

Il devient beaucoup plus simple de se couper du monde

Dès lors que les sons varient davantage et montent un peu plus en fréquence, la réduction est moins bonne. Les voix de mes collègues ou le claquement de mes doigts sur mon clavier mécanique par exemple restent bien perceptibles et intelligibles lorsque la musique n’est pas lancée.

Là où je peux m’isoler facilement en chaussant mon casque et en activant uniquement la réduction de bruit, ici ce n’est pas le cas. La réduction n’est pas assez puissante pour cela. Une fois la musique lancée en revanche, il devient beaucoup plus simple de se couper du monde, même à un volume assez peu élevé. Plus besoin de pousser le volume à fond pour avoir la paix, la réduction de bruit s’en occupe à votre place.

AirPods Pro et Android

AirPods Pro et Android

La réduction est non seulement moins puissante que celles des écouteurs true wireless de Sony, mais elle est aussi moins paramétrable. Apple a tendance à imposer ses choix à ses utilisateurs pour leur simplifier la vie, mais les utilisateurs pointus apprécieront d’avoir le choix sur les écouteurs de Sony, qu’ils n’auront pas ici. Les mesures sont réalisées, selon les dires d’Apple, 200 fois par secondes afin de permettre un ajustement en temps réel de la réduction de bruit. Il est impossible de laisser volontairement filtrer certains bruits plus que d’autres.

Mode transparent

Comme tous les autres casques et écouteurs actuels disposant d’une réduction de bruit active, Apple utilise ses micros pour proposer le mode « transparent ». Cela permet d’enregistrer l’audio extérieur pour le retransmettre directement dans les oreilles de l’utilisateur, ce qui est pratique pour entendre ce qui nous entoure sans avoir à retirer ses écouteurs (pour écouter une annonce dans le métro par exemple).

AirPods Pro

Oui, je vous entends !

Sur ce point, je dois avouer que j’ai été particulièrement époustouflé. Même le Jabra Elite 65h, qui est pourtant l’un des meilleurs casques que j’ai pu tester en la matière, ne propose pas un rendu aussi réaliste et agréable. Quand on passe en mode Transparent, on aurait presque l’impression de ne plus avouer d’écouteur dans les oreilles.

La qualité audio… automatique

Tout comme sur les Sony WF-1000xM3, Apple se contente des codecs SBC et AAC, des formats compressés. Si c’est dommage de ne pas trouver de format sans perte, c’est malheureusement une contrainte matérielle sur des écouteurs true wireless aussi petits, qui ne peuvent pas embarquer les mêmes composants que sur un casque audio (ne serait-ce que la batterie) et qui privilégient plutôt la stabilité à la qualité. Aucune surprise donc ici de ne voir que ces deux formats. Pour les utilisateurs d’iPhone, l’avantage est que les fichiers provenant d’iTunes sont directement diffusés en AAC, ce qui évite une re-compression.

L'écouteur des AirPods Pro

L’écouteur des AirPods Pro

Présentée comme un avantage, l’égalisation adaptative est là pour s’occuper, comme son nom l’indique, de l’égaliseur audio en temps réel. C’est aussi une manière pour Apple d’imposer ses goûts à l’utilisateur et de ne pas proposer d’égaliseur pour choisir les profils audio que l’on souhaite pour chaque style musical. Un bien pour un mal donc.

C’est d’autant plus frustrant que la qualité audio des AirPods est bonne… mais inégale. Dans l’ensemble, les basses sont bien définies, de même que les médiums, mais les hauts médiums et les aiguës manquent un peu de profondeur. « Dans l’ensemble » étant un point important de la phrase précédente. En effet, en raison de l’égalisation adaptative qui « calibre la musique automatiquement » et « améliore le rendu audio en ajustant les basses et moyennes fréquences », je me suis surpris à reprocher des lacunes différentes aux AirPods Pro en fonction des musiques écoutées, notamment au niveau de la gestion des basses.

À titre d’exemple, sur Berzerk d’Eminem, les basses résonnent bien dans mes oreilles, mais sur Brothers de Rilès, certaines d’entre elles se fondent dans les médiums. Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres sur de nombreuses heures d’écoute de musiques de tous genres et de podcasts.

Ce sont là néanmoins des remarques d’un tatillon habitué à profiter du son chaud à la signature marquée d’un casque Sony WH-1000xm3 et il ne faut pas oublier que les AirPods Pro sont de simples petits écouteurs intra auriculaires. Remis dans ce contexte, les AirPods Pro possèdent une très bonne qualité audio qui surpasse de très loin celle des premières générations. Ce ne sont certes pas des écouteurs pour audiophiles, mais ils arriveront sans problème à séduire le plus grand nombre.

Enfin, notons que la latence en jeu a été réduite par rapport à la génération précédente. Si elle était relativement marquée avec les AirPods, il faut avouer que même en tendant l’oreille, ce n’est plus évident de déceler la latence ici.

Qualité des appels

Lors des appels, la réduction de bruit des AirPods Pro continue à être active et permet donc d’être bien isolé des bruits extérieurs. Le son est cependant loin d’être exceptionnel et les voix sont étouffées, aussi bien en réception qu’en émission. La conversation reste audible, mais la qualité du son reste très moyenne.

Le micro extérieur sert en outre essentiellement à la réduction de bruit pour l’utilisateur et n’est donc pas utilisé pour réduire les sons transmis. Si vous êtes dans un environnement bruyant, votre correspondant entendra tout.

La « magie » d’Apple

Sur sa page promotionnelle, Apple promet de mettre « de la magie dans vos oreilles ». Pour un égaliseur automatique et une réduction de bruit qui n’a rien de réellement nouveau, le terme est clairement galvaudé, mais Apple semble oublier sa véritable magie, liée à son écosystème et sa facilité d’usage.

Au quotidien, les AirPods Pro sont pensés pour rendre accessible la technologie, depuis l’appairage qui se fait d’un simple geste avec un iPhone (ouvrir la boite), jusqu’à la gestion des embouts. Dans les paramètres des accessoires Bluetooth d’iOS, il est possible d’effectuer un test d’ajustement des embouts qui joue une musique et utilise le micro intégré pour vérifier si les performances acoustiques sont optimales. Si ce n’est pas le cas, il peut être conseillé de changer les embouts des AirPods Pro ou de les replacer dans l’oreille. Le plus gros problème de cette fonctionnalité, c’est qu’il faut aller la chercher au fin fond d’iOS et que les novices ne la trouveront certainement pas naturellement.

On retrouve également la désormais familière pause automatique lorsque l’on retire un écouteur. Notons cependant que le bouton tactile au niveau de la tige n’est pas la meilleure des idées, d’autant que celle-ci a été raccourcie. De fait, on appuie souvent dessus par erreur en souhaitant réajuster les AirPods dans nos oreilles ou en les retirant. Rien d’abominablement frustrant, mais pour une marque aussi attentive aux détails qu’Apple, c’est un point étonnant. Précisons par ailleurs que comme pour beaucoup d’écouteurs true wireless, aucun réglage du volume ne se fait depuis l’écouteur lui-même.

Ce qu’il manque, c’est un appairage multipoint

Au final, ce qu’il manque, c’est un appairage multipoint. C’est assez rare sur les true wireless, mais les contraintes d’appairage avec un PC par exemple et le retour ensuite sur le téléphone font qu’au quotidien j’ai fini par garder mon casque branché à l’ordinateur pour éviter les allers-retours fastidieux. C’est un défaut récurrent sur cette gamme de produits, mais ça mérite d’être souligné.

Sur Android

Sur Android, évidemment, toute cette magie n’est pas là, mais les AirPods Pro s’utilisent tout aussi bien. En utilisant le bouton qui se trouve derrière l’a boite, on peut appairer les AirPods à n’importe quel appareil, et on peut tout aussi bien utiliser la réduction de bruit ou le mode Transparent.

AirPods Pro, Android et iPhone

Les AirPods Pro fonctionnent aussi bien sur Android que sur iOS

En revanche, la pause automatique n’est pas au rendez-vous. Dommage quand on sait que les WF-1000xM3 le proposent sur les deux plateformes.

L’autonomie reste dans les mêmes eaux

Pour ce qui est de l’autonomie, Apple reste sur la même base ou presque. Comptez environ 4h à 4h30 d’écoute en continu avec les AirPods Pro et environ 22 heures loin d’une prise grâce au boitier de recharge. Là où Apple a fait fort, c’est que ces chiffres se rapprochent beaucoup de ceux de la génération précédente, mais avec une tige plus courte, une réduction de bruit active qui consomme beaucoup et un boîtier de recharge qui n’a pas trop gagné en embonpoint.

Le port Lightning sur le boitier des AirPods Pro

La recharge se fait par le port Lightning

Clairement, pour une utilisation quotidienne, les AirPods Pro font l’affaire, mais ils risquent d’être un peu limités pour certains. À voir en fonction de votre utilisation bien sûr.

Prix et disponibilité

Les AirPods Pro sont disponibles depuis octobre 2019 au prix de 279 euros.

Les AirPods Pro sont les meilleurs true wireless jamais sortis pas Apple et justifient largement la hausse de prix par rapport au modèle précédent. Confortables, dotés d’un son agréable et d’une réduction de bruit efficace pour des écouteurs intra auriculaires, les AirPods Pro montent clairement en gamme.

Ils ont du mal à égaler les meilleurs du marché sur certains points, mais entre la qualité globale qui est au rendez-vous et l’écosystème Apple qui rajoute une simplicité d’usage que peu de marques peuvent approcher, les AirPods Pro représentent un choix plus que viable aujourd’hui sur le marché, même sur Android. Toujours est-il qu’ils restent encore un peu chers par rapport aux autres alternatives qui présentent parfois des qualités supérieures, et leur principal atout reste la très bonne intégration avec un iPhone.

Points positifs

  • Design agréable
  • Bonne qualité sonore
  • Le boitier reste petit
  • Bonne réduction de bruit
  • Parfaite intégration avec iOS
Points négatifs

  • L’égalisation automatique
  • L’autonomie qui peut être un problème pour certains
  • Les boutons tactiles
  • Des fonctions en moins sur Android
  • (Pas de multipoint)



Source


Related posts

Smartphones: Les nouveaux Huawei P30 en précommande jusque’au 19 avril | Consonews

radz974

🔥 Comment obtenir le Xiaomi Mi 9T en promotion à 252€ ?

radz974

« La mobilité au service des soignants »

radz974

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More